Le carnaval de La Louvière et son Amicale : Toute une organisation !

L’Amicale des Sociétés du Carnaval Louviérois présentée par son président…

Depuis le début des interviews, il me semble que chaque carnaval essaie de maintenir une Amicale pour défendre les intérêts du folklore régional… Il me semblait normal de consulter un membre de l’une d’entre elles…

Homme et Gille d’expérience, fervent défenseur des coutumes et traditions, Dominique Depoter se lance à son tour et répond à nos questions!
Connu de la population louviéroise et pas que, il était bon de rappeler à tous, le parcours carnavalesque de notre interviewé.

Alors Dominique, peux-tu te présenter, rappeler le lien partagé avec le carnaval?
D.D: Comme beaucoup des précédentes personnalités qui ont été interviewées, je suis tombé dans le folklore dés le plus jeune âge. C’est, en effet, à un an que j’ai été habillé pour la première fois en Gille dans la société des Gilles de Bouvy. Et jusqu’à cette foutue année 2020 ( je devais avoir ma médaille de 60 ans), je crois que j’ai raté en tout et pour tout deux soumonces ! J’ai été “bombardé” dans le comité à l’âge de 16 ans, pour “apprendre” m’a dit mon président de l’époque Omer Leirens. Ensuite j’ai successivement été trésorier adjoint, trésorier, vice-président et président de 2003 à 2012, année du 150ème anniversaire de la société. J’y suis maintenant président d’honneur mais toujours actif au sein du comité et donc 45 ans de présence dans celui-ci.
Parallèlement à cela, je suis devenu secrétaire de l’Amicale en 1981, vice-président en 2004 et enfin président de cette Amicale en 2015.

Justement, quel est le déroulement de l’Amicale, de combien de personnes est-elle composée? Le comité est-il réélu?
D.D: Au sein de l’Amicale chaque société est représentée par son président, mais deux ou trois autres personnes participent également à chaque réunion. Nous avons, sauf circonstances exceptionnelles, quatre réunions par an. Le bureau est constitué d’un président, d’un vice président et d’un secrétaire-trésorier. Ceux-ci sont nommés alternativement pour trois ans, il y a donc une élection chaque année pour un de ces trois postes.

Quel est son but ou objectif exactement?
D.D: L’Amicale a pour but d’organiser du point de vue folklorique le carnaval. Et ce, en étroite collaboration avec les services de l’Echevinat de l’Animation de la Cité. L’Echevin, ainsi que quelques personnes de son service participent à chacune de nos réunions.

Y a t’il une bonne entente avec le Bourgmestre et l’Echevin des Fêtes?
D.D: En général, il y a une excellente entente entre l’Amicale et les services de la ville.
C’est d’ailleurs une nécessité pour que notre carnaval soit chaque année une réussite !

Est-il difficile de gérer un carnaval comme La Louvière qui compte dans ses rangs énormément de Gilles, un grand nombre de musiciens et tamboureurs et un public qui se déplace en masse?
D.D: Il existe entre les sociétés une entente cordiale et conviviale, ce qui facilite l’organisation. Il y a bien parfois un croisement “difficile” mais je pense que cela fait partie du folklore. Cela tend cependant à disparaître d’année en année tant l’amitié qui unit les présidents de sociétés est forte ! C’est d’ailleurs une caractéristique de notre carnaval, c’est cette entente entre nous qui contribue au succès sans cesse grandissant de nos festivités.

2020 et 2021 seront répertoriées comme années noires niveau folklore, comment prend on une décision comme celle de l’annulation du Laetare? Emotionnellement très compliqué j’imagine? Car en plus de l’aspect folklorique, rentre en compte également économie …Et là je pense aux commerçants, cafetiers, restaurateurs…
D.D: C’est, en effet très difficile à imaginer. Il faut quand même se rendre compte que jusqu’à aujourd’hui, le carnaval avait été annulé pour cause de guerre ! La décision, elle a été prise par la ville même si nous avons été consulté. Je crois que c’est seulement aux dates des festivités que nous nous en rendrons compte de manière plus réaliste. Je crois que des larmes vont couler à ce moment là ! Mais il est tout aussi inimaginable de lâcher 40 à 50000 personnes sans risquer une contamination à ce foutu virus à grande échelle. C’est donc la raison qui doit l’emporter. Commercialement, ce sont surtout les cafetiers et les louageurs qui sont le plus à plaindre. J’espère sincèrement que tous vont savoir tenir car sans eux un carnaval est difficile à imaginer. Les autres commerces ne sont pas aussi dépendant du carnaval même si cela représente un manque à gagner évident.

En espérant être enfin sorti de cette crise en 2022, comment faire en sorte de réanimer tout ce petit monde? Des projets pour un futur Laetare?
D.D: Je pense et j’espère que le besoin de se défouler et de s’amuser prendra le dessus lors du prochain carnaval. Finalement le futur Laetare, ce sera aussi comme à la fin d’une guerre, les gens, les Gilles, les musiciens vont avoir besoin de cela. Et puis il y aura tous les anniversaires manqués, les médailles non distribuées (et j’en sais quelque chose) qui feront que je ne pense pas qu’il faudra une animation spéciale pour attirer à nouveau les Gilles au sein des sociétés !

Une Amicale “spéciale Région du Centre” avec quelques lignes de conduite en commun, peut être envisageable?
D.D: Rien n’est prévu à ce jour. Mais je pense que les particularités propres à chaque carnaval vont rendre difficile ce genre de réunion. Mais bien entendu, si une opportunité se présentait, c’est avec plaisir qu’on se mettrait autour d’une table mais il faudrait un ordre du jour concis et précis. Qui sait un jour…

Pour moi ça s’achève tout doucement. Les réponses sont claires et précises. Une dernière parole à livrer aux membres du groupe et à l’ensemble des amoureux du folklore?
D.D: Il y aurait encore pas mal de choses à dire concernant l’évolution et les réalisations de l’Amicale mais peut-être qu’un jour j’écrirai un livre. Merci d’avance en tous cas de ton intérêt pour le carnaval de La Louvière et merci aux administrateurs du site, de défendre le folklore de toute une région.
D.D: Je souhaite vraiment que l’année 2022 verra la renaissance des carnavals de notre région et du folklore en Wallonie. Nous en avons un besoin vital et viscéral. A tous les membres du groupe, à tous les patrons de commerce dits non essentiels concernés par notre folklore, je souhaite beaucoup de courage pour traverser l’année 2021, qui servira de tremplin pour la renaissance de notre folklore. Tenez-bon, prenez soin de vous et de vos proches, et déjà Bon futur Carnaval à tous !

Un grand merci à toi! Et un très bon futur carnaval à toi également…

Il est intéressant d’en savoir plus sur toutes les organisations, associations ou autres qui s’investissent, aussi bien pour la défense, l’organisation, la préparation et la sauvegarde de notre folklore. Il me tarde de revoir mes proches, mes amis Gilles, musiciens ou tamboureurs mais également toutes ces nouvelles personnes que j’apprends à connaître de loin durant ce confinement. Le partage de discussions autour d’un ” bon verre ” et ” un bon air ” se fait attendre avec impatience…

On a tendance à souvent évoquer 2022, mais je vous souhaite à tous, d’ores et déjà, de vous retrouver lors d’une activité quelconque en 2021. Le moment est dur actuellement, mais bien respecté il ouvrira des portes à un moment encore inconnu mais pas si lointain…

Longue vie aux sociétés d’un même folklore… Il nous tarde de vous en présenter encore et encore… et ainsi de combler votre patience et parfois votre tristesse…

http://www.carnavallalouviere.be/lamicale/

Laisser un commentaire